Hátimotor Hátimotor Motoros sárkány Kezdőlap Merevszárnyú UL Forgószárnyú UL Műrepülés Videók Galéria

Version francaise Versiunea în româneste
 
Hátimotor

BASSE HAM 2008


Plus de 500 pilotes venant de plus de 20 pays, 60 exposants… et 325 paramoteurs en vol simultanément, le nouveau record mondial… C’est le bilan de Basse Ham cette année.
Pourtant, quand vendredi matin nous avons commencé a aménager notre stand dans les rafales, on ne croyait pas trop battre le record précédent, ni meme voler tout court. Apres la chaleur et le vent nul de 2006, cette année la météo de la „capitale du paramoteur” s’annonçait plutôt morose. Puis le temps s’est embelli, le drapeau orange signalant „seulement pour des pilotes confirmés” a été remplacé par le drapeau vert, permettant de voler sans restriction, et la joie du record du samedi soir a été dorée par le soleil. Dimanche, nous avons retrouvé la canicule, et la chute de grele traditionnelle de l’apres-midi n’a meme pas eu lieu.

Comme si on rentrait chez nous… des amis exposants qui se font un plaisir de nous accueillir sur presque tous les stands, et pleins de copains pilotes et autres retrouvés dans la foule nous rendant visite.
Le grouillement habituel autour des stands s’est rapidement établi, et bien que meme les organisateurs ne soient pas capables de connaître le nombre exact des visiteurs (l’entrée est – oh miracle, toujours! – libre et gratuite), Jean-Claude Ludwig et son équipe n’ont visiblement pas exagéré en espérant 10.000 personnes.
En ce qui concerne les événements aériens, les habituels spectacles accro de Mathieu Rouanet et Laurent Salinas n’ont pas manqué. Cette fois-ci, pas de barefoot sur la Moselle, mais ils ont quand meme réussi a suffisamment monter le taux d’adrénaline des spectateurs par les vols ’radada’ dans les turbulences pendant la journée. Sans parler de celui des pilotes en plein décollage pour le record, en les voyant sillonner a quelques centimetres du sol. Mais on les aime comme ça… Comme c’était dit a la cérémonie de la remise des prix dimanche apres-midi, la nouvelle génération des pilotes n’excelle pas forcément par leur conformité aux regles, mais leurs performances suscitent l’estime. Rien de tel pour prouver la sympathie générale entourant ces „tetes brulées”, que le prix VIP AGAP (Award Grand Air Paramoteur), distribué pour la premiere fois cette année, et décerné a Mathieu Rouanet, en tant que la personnalité par excellence du milieu du paramoteur. Pas de doute, si jusqu’ici le succes ne lui a pas monté a la tete, cela ne risque pas d’arriver: apres toutes les récompenses et titres de champion, Mathieu reste toujours le gars sympa, souriant et modeste que nous avons connu il y a quelques années (d’ailleurs, de Basse Ham il s’est rendu directement a Chambley pour décrocher une médaille d’ôr en plus aux Championnats de France).
On a eu aussi la chance de voir la Patrouille de France en vol, bien que les deux passages dont ils ont honoré le public ne puissent etre qualifiés que de visite éclair.
Pendant tout cela, nous n’avons pas volé tout notre saoul avec la météo peu amicale, mais au moins on avait le temps de visiter les stands, accueillir les intéressés sur le nôtre, et découvrir les nouveautés.
Nous attendions avec impatience de voir le paramoteur électrique fabriqué en coproduction anglo-chinoise, le Yuneec. Georges a aussi eu l’occasion de le tester, mais cela fera le sujet d’un article a part. Heureusement, il a eu plus de chance que le pilote qui a réussi a faucher la ligne de haute tension avec (en pensant peut-etre a recharger la batterie en vol?) mais qui a atterri sain et sauf sur un pavillon gonflable, installé au meilleur endroit possible.
Les „minivoiles” se sont apparues a Basse Ham pour la premiere fois, ce qui montre bien la tendence générale de la diminution des surfaces. La Bio-Air Ski’M de couleur blanche/orange et de motifs bien caractéristiques est a l’origine destinée au speedflying, tout comme notre Dudek Zakospeed, mais ici, motorisée, elle a gaiement fendu l’air dans le vent fort.
Nous avons aussi vu des structures intéressantes dans le cadre du concours des chariots de construction amateur, meme si dans certains cas le seul intéret était leur nouveauté.
Un nouveau marque sur le marché, le Kobra de Madrid. Entre autres, ils ont aussi présenté leur parachute de secours pneumatique, peut-etre une solution enfin valable.
Chez Sky Engines, nous avons bien examiné le nouveau châssis carbone, si tout va bien, nous en reparlerons encore plus tard.
Cette année aussi, il était possible de mesurer la poussée des moteurs, nous en avons profité pour faire le bilan de toute notre production.
Enfin, le record!
Le briefing a eu lieu samedi apres-midi vers 16 heures, mais au vu de la météo, on doutait de pouvoir s’y lancer, et si oui, a quelle heure. Petit a petit, les pilotes se préparaient quand meme, et tout le monde attendait le signal pour le départ, de plus en plus excités. Pour donner l’exemple et aussi pour montrer notre belle voile Dudek Synthesis portant les couleurs nationales hongroises, nous avons fait un tour en biplace, malgré les conditions encore pas mal turbulentes. Apres 18 heures, le drapeau vert a enfin été déployé et la tentative de record a commencé. Comme demandé au briefing, les pilotes expérimentés ont décollé aux premiers rangs, et derriere eux les autres, en ordre décroissant selon leur niveau (tout le monde avait le droit de se catégoriser en bonne conscience, nous nous sommes installés sans modestie a l’avant…). La saturation de l’espace aérien a commencé, et les voiles ont coloré le ciel de Basse Ham en incroyablement peu de temps. On se sentait carrément dans les bouchons, l’air bouillonnait, bien que la plupart des pilotes, respectant les regles, se sont éloignés de l’aéroport. Meme comme ça, il y a eu une collision d’un chariot et d’un paramotoriste a pied. La voile du chariot s’est rouverte, et il a atterri sans problemes, l’autre pilote a cependant lancé son secours, mais a une altitude insuffisante, il a malheureusement fait une chute... Comme nous l’avons appris par la suite, il n’a eu „que” trois vertebres déplacées. Cet accident donne quand meme a réfléchir quant aux records a battre dans l’avenir. Plus de 300 voiles en meme temps dans l’air, ce n’est pas facile a gérer… et on y sera combien en 2010?
Il a fallu a peine plus de deux heures jusqu’au signal conventionnel du fumigene rouge: fini le record. Nous avons appris le succes de la tentative apres avoir atterri. Puis – désormais l’art pour l’art – ceux qui ont voulu, ont continué a voler jusqu’au coucher du soleil, ce qui équivaut ici officiellement 21h45 fin juin.
Dimanche apres-midi, en faisant nos adieux, on n’a pu que remercier et féliciter Jean-Claude: encore un souvenir impérissable. Si tout va bien, on aura bientôt l’ocassion de l’accueillir en Hongrie. Sur qu’on ne pourra pas égaler le plaisir de ce weekend, mais au moins on essaiera d’en rendre un peu …

Regardez notre film sur Basse Ham a www.vampair.hu!

Texte: Kádár Andrea
Photo: Koszta Péter


 
Belépés
   

Kapcsolódó linkek
   

Hír értékelése
   

Parancsok
   

Kapcsolódó rovatok

HátimotorParamotor

Tartalomkezelő rendszer: © 2004 PHP-Nuke. Minden jog fenntartva. A PHP-Nuke szabad szoftver, amelyre a GNU/GPL licensz érvényes.
Oldalkészítés: 0.16 másodperc