Hátimotor Hátimotor Motoros sárkány Kezdőlap Merevszárnyú UL Forgószárnyú UL Műrepülés Videók Galéria

Version francaise Versiunea în româneste
 
Hátimotor

Paramoteur en Transsylvanie „Fęte au village”


Parmi les pilotes de paramoteur hongrois, plusieur ont déjŕ caressé l’idée d’aller faire un tour en Transsylvanie, puis comme d’habitude, il y a toujours eu un empęchement au dernier moment. Mais mieux vaut tard que jamais, finalement 7 pilotes sont partis pour la terre des Szeklers, avec Péter Ambrózy comme chef de la tribu occasionnelle, et les autres: Szilárd Csizmadia, András Deák, Gábor Deák, László Korompai, Miklós Merényi et Zsolt Nagy.

Au poste frontičre d’Ártánd les douaniers mesuraient d’un oeil hostile leurs équipements, surtout le Flyke, et voulaient déjŕ ramasser du bakchich au titre de „caution”, donc le groupe a finalement préféré traverser la frontčre ŕ Méhkerék.
Selon la conception d’origine, la destination aurait été la ville de Csíkszereda. Cependant il n’y avait pas vraiment de place pour décoller lŕ-bas,
et – comme ils l’ont constaté avec déception –, cette petite ville est devenue un vrai „jungle de béton” au cours de la derničre dizaine d’années.
A Gyergyószentmiklós, pas trčs loin de lŕ, ils ont trouvé un champ convenable, d’oů ils ont tout de suite pris leur envol au grand plaisir de la population locale. Dans trčs peu de temps, petits et grands les entouraient comme public – et cela s’est reproduit ŕ chaque décollage pendant tout leur séjour; effectivement, c’était tous les jours la fęte au village. Il y avait bien des gens qui n’ont jamais vu de machine volante de quelque type que ça soit, et encore moins de paramoteur; rien d’étonnant donc ŕ ce que leur présence fasse sensation. Les riverains ont lié conversation avec les pilotes, et les ont hébergés chez la famille Kémenes pour presque rien (la goutte du matin et du soir compris). Les moteurs étaient bien ŕ l’abri dans le jardin, l’aéroport de fortune ŕ 500 mčtres, d’oů ils décollaient pour des vols locaux. Les représentants du club Vamp-air, György Szabó et Zsolt Klocza se sont joints ŕ eux pour le temps de quelques vols.
– Tout au long du séjour, le vent était fort – raconte Gabi Deák –, et ne s’est calmé un peu que pour les deux derniers jours. De plus, le village se trouve justement en face d’une vallée, donc bonjour la brise de pente. J’en ai bien profité…
– Voler avec le chariot, ce n’est pas sorcier – remarque Miki –, mais faire des galipettes…
– J’ai goűté aux thermiques – continue Gabi. – Peti, Szilárd Csizmadia et Zsolt Nagy ont fait le trajet jusqu’ŕ la haute montagne de Hargita. Męme Peti a trouvé l’exploit assez dur, quelques turbulences l’ont fait bien réfléchir … Une fois, ŕ Ditró, nous avons fait une boucle pratiquement en marche arričre, parce que le vent s’est remis de plus belle. On a atterri comme des hélicoptčres, pour moi c’était bien une nouveaté.
Le raid s’est révélé un entraînement sérieux pour Zsolt aussi:
– A cause de l’écoulement permanent, il fallait courir plus que d’habitude, de plus mon moteur n’est plus assez fort, j’ai déjŕ volé une centaine d’heures avec… A l’aide des thermiques – au prix d’un peu d’effort – j’ai pu monter ŕ1500–1600 mčtres, oů l’athmosphčre était beaucoup plus calme.
Ils ont fait le tour de l’étang de Békas en voiture, mais malheureusement sans trouver un endroit adéquat pour décoller. C’était quand męme une belle excursion. Parmi les programmes facultatifs, il faut mentionner la soirée ŕ la discothčque de Gyergyó, oů l’un d’eux a réussi ŕ séparer deux habitués locaux en mésentente.
Sur le chemin du retour ils ont pu voler une centaine de kilomčtres vers la frontičre. Déco de Szováta, en sortant de la montagne, ils ont volé vent arričre jusqu’aux banlieux de Kolozsvár – ou plus exactement, ŕ un terrain de foot - , en passant par la faille de Torda.
– C’était une agréable surprise – constate Zsolt. – Les routes – contrairement ŕ mes attentes – sont de bonne qualité. Le peuple trčs gentil, accueillant. Sur les territoires habités par la population hongroise, on ne parle que le hongrois, la radio est en hongrois, les enseignes sont exclusivement en hongrois. Gyergyószentmiklós est une trčs belle ville. Je suis sűr que ce n’était pas notre dernier voyage en Transsylvanie, on y retournera.

M. K.
Photo: Nagy Zsolt


 
Belépés
   

Kapcsolódó linkek
   

Hír értékelése
   

Parancsok
   

Kapcsolódó rovatok

Hátimotor

Tartalomkezelő rendszer: © 2004 PHP-Nuke. Minden jog fenntartva. A PHP-Nuke szabad szoftver, amelyre a GNU/GPL licensz érvényes.
Oldalkészítés: 0.25 másodperc